Dr méd. ARZA Alejandro

Anc. Chef de clinique en CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE au CHUV

Clinique Cecil

FIEDCOM

La Fondacion Internacional para el Estudio de las Deformidades Craneo Orbito Maxilo Faciales est une fondation à but non lucratif qui a vu le jour en 1998 à Santafé de Bogota, Colombie. Elle est le produit de la collaboration entre le Service de chirurgie maxillo-faciale de l’Université Catholique de la Javeriana, Bogota, Colombie (Professeur Luis E. Fandiño), la clinique dentaire CIPO de Santiago, Chili (Dr. David Rosenberg), et la Division de chirurgie maxillo-faciale du CHUV (Dr. B. Jaques).

A l’origine, c’est au cours de la phase d’expérimentation animale d’un projet de recherche sur la régénération osseuse guidée que les Dr. B. Jaques et Dr. A. Arza de la Division de chirurgie maxillo-faciale du CHUV avaient travaillé en étroite collaboration avec le Service homologue de Bogota ainsi qu’avec le Département de Médecine Vétérinaire de l’Université de la Salle à Bogota. 


Cette expérience sur le modèle animal a nécessité 3 déplacements à Bogota au cours desquels nous avons donné une série de cours post-gradués, notamment sur les différentes techniques de correction des malformation crânio-faciales par ostéogenèse par distraction. Lors du dernier séjour, il a été décidé de sélectionner 6 cas de malformations simples et de revenir les opérer selon les techniques que nous avions démontrées. La prise en charge financière de ces cas a été assurée par des fonds privés puisque une partie des enfants colombiens n’ont pas accès à un système assicurologique social du type de l’Assurance Invalidité par exemple. Restait à trouver un hôpital pour pouvoir opérer ces enfants et nous nous sommes adressé à la Fondation T. Roosevelt à Bogota qui est un hôpital géré par un Ordre religieux dans lequel sont opérés les enfants porteurs de malformations orthopédiques de la colonne et des membres par des chirurgiens orthopédistes de la ville de Bogota, à titre bénévole.

Par la suite, compte tenu du nombre de cas souffrant de malformation de la face, n’ayant aucun espoir de prise en charge financière, nous avons décidé de fonder la FIEDCOM pour pouvoir récolter des fonds privés en Colombie comme au Chili ou en Suisse, de même que solliciter l’appui du Gouvernement colombien.

Lors des tremblements de terre de la région productrice de café (Pereira et Manizales), le Département de la Santé du Gouvernement colombien s’est adressé à diverses organisations internationales pour obtenir de l’aide dans la prise en charge des nombreux blessés et a accordé d’importants subsides à la FIEDCOM. Ceci nous a permis de débuter un programme de diagnostic et de traitement des malformations crânio-maxillo-faciales qui vise à prendre en charge l’intégralité des frais de traitement aussi bien chirurgicaux que dentaires occasionnés par les nombreuses étapes de la correction de la malformation et de ses séquelles, jusqu’à la fin de la croissance, selon le modèle de l’Assurance Invalidité, toute proportion gardée ! Les frais médicaux de l’hospitalisation et de ses suites sont pris en charge intégralement par la Fondation, le matériel implanté est le plus souvent offert ou facturé très avantageusement à titre humanitaire par les différents fabricants de matériel chirurgical avec lesquels nous traitons et auprès desquels nous avons trouvé une compréhension que nous tenons ici à souligner. D’autre part, tout le matériel périmé, éliminé ou considéré au CHUV comme " à usage unique " mais stérilisable est systématiquement récupéré pour les enfants de la Fondation.

L’hôpital de la Fondation Roosevelt a mis à la disposition de la FIEDCOM des locaux pour pouvoir examiner les patients ambulatoires, sélectionner les cas, assurer le suivi post-opératoire et bientôt, pouvoir transmettre les données photographiques et radiologiques au CHUV directement au cours de la consultation sur Internet.. Le but de la collaboration entre les services intervenants dans la FIEDCOM est de permettre la prise en charge des malformations de la face selon les techniques les plus récentes, avec les matériaux de pointe, souvent synonyme de coûteux, d’enseigner ces techniques et le suivi opératoire à des collègues en formation. L’équipe du CHUV se déplace à Bogota 3 fois par année, en partant le jeudi matin, opérant le lendemain et le samedi, rentrant le dimanche. A plus long terme, il serait envisageable de faire des échanges entre des assistants en fin de formation à Bogota et à Lausanne.